Potins d’enfer

                 Pièce de Jean-Noël Fenwick                             Mise en scène Marie-Noëlle Médana

Joué en 2003

La pièce 

Coralie, Christian et Gonzague parviennent ensemble dans l’espace confiné d’un lieu clos. Coralie devine qu’ils sont morts. Situation peu confortable, mais pourquoi forcément désespérante ou désespérée ? N’est-il pas plus plausible qu’un tel enfer reste humain, dérisoire, pathétique, inattendu, cocasse, comme tout ce qui touche à notre condition ? Et que l’inévitable strip-tease des âmes s’y effectue moins par inquisitions réciproques que par inadvertance, par besoin de tuer le temps ? L’enfer n’est-il pas avant tout pavé de potins ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *